Nouveau badge officiel du RPG Game Of Thrones qui sera disponible le jour de la RÉOUVERTURE le 27/08 à 18h

Partagez|

I told you too run, where we'd both be free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
VAL D'ARRYN
VAL D'ARRYN
Etaine Grafton
Messages : 27
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: I told you too run, where we'd both be free. Lun 21 Aoû - 20:17


       
Etaine Grafton

   
feat. Emma Stone

   
♦ Volontaire ♦ Déterminée ♦ Fervente ♦ Douce ♦ Réfléchie ♦ Jalouse ♦ Possessive ♦ Intelligente ♦ Influençable ♦ Joueuse ♦ Cynique ♦ Sociable ♦ Ingénue ♦ Naïve ♦ Sereine ♦ Perfectionniste ♦ Gourmande ♦ Aimable ♦ Généreuse ♦ Tendre ♦ Optimiste au point d'en paraître idiote parfois ♦

       

       
VALAR MORGHULIS

◮ Titre(s) :
Lady de Gulldown, Dame du Val, surnommée la Fleur du Val ainsi que la Harpie du Val.

◮ Âge :
28 ans. 28 révolutions du monde, et si peu de temps, pourtant. 28 éternités, parfois.

◮ Lieu de naissance :
Val d'Arryn, à Gulldown.

◮ Situation :
Célibataire.

◮ Région :
Val d'Arryn.

◮ Allégeance :
Au roi, à elle même et non à la famille Arryn.

◮ Famille :
La Maison Grafton est l'une des lignées les plus anciennes et les plus pures de la noblesse des Andals. Pendant plus de six-mille ans, ils régnèrent sur une partie du Val en tant que Grand Lord jusqu'à la Conquête d'Aegon Targaryen qu'ils reconnurent comme leur souverain. Depuis, ils portent traditionnellement les titres de Lord et Lady de Gulldown. Etaine est la fille cadette de Jace Grafton et Tyene Grafton, née Stark. Elle est de ce fait la soeur de Leandra Grafton et de Martyn Graton. Elle est également la nièce de Elbert Stark et d'Alyssa Stark, née Grafton, et donc la cousine de Catelyn Rougefort, née Grafton. Par les liens du sang, elle est liée à la maison Stark, elle à était leurs pupilles.

   
PHYSIQUE
Elle est agréable à regarder Etaine, la plupart des gens s'accordent à le dire, certains plus subtilement que d'autres néanmoins. Un peu plus grande que la moyenne des femmes, mais pas trop non plus, un mètre soixante-dix pour soixante-deux kilogrammes, beaucoup se plaisent à la taquiner en lui rappelant qu'elle est un peu trop légère pour sa taille, en oubliant le poids inexistant de son bras gauche. Et encore, légèrement musclée sans l'être trop, son poids s'en retrouve modifié aussi, sans cette masse de muscle, la suzeraine du val d'arryn serait très certainement en situation de maigreur. Heureusement qu'elle n'est d'ailleurs pas du genre à se vexer pour si peu, sinon beaucoup de coups ou d'insultes seraient partis sans que l'on puisse l'arrêter.

Pourtant, c'est loin d'être la première chose que l'on remarque en regardant Etaine, sa peau très pâle ne laisse aucun doute sur son appartenance aux familles issue du nord du continent, bien qu'elle tente de temps en temps de réchauffer son teint par le biais de cosmétiques, avant d'abandonner l'idée en se trouvant ridicule devant son miroir. Elle ne s'est jamais vraiment trouvée mieux avec du maquillage et n'en utilise jamais, mais de temps à autre, elle s'arrête devant son reflet et réessaye, curieuse de comprendre comment la plupart des femmes arrivent à se sublimer avec tous ces artifices, sans pourtant jamais y arriver elle-même. De toute façon, elle préfère miser sur sa chevelure ébène tirer vers la couleurs blanche comme neige, ils viennent caresser ses épaules au rythme de ses pas, et trop souvent, on lui a demandé si la couleur était naturelle, si bien qu'elle a fini par affirmer que oui à chaque fois que la question lui a été posée. Simples à coiffer, elle se contente pourtant de les habiller d'un petit nœud noir qui a su trouver sa place sur le haut de son crâne, elle ne les coupe d'ailleurs que très rarement et les laisse lisses en toute circonstance. Elle aime passer la main dans ses cheveux et se mettrait presque à ronronner si quelqu'un d'autre venait à le faire, mais ce n'est pas donné à tout le monde pour autant. Et si ses cheveux ne suffisent pas à la rendre magnifique, ses yeux le feront. Son regard couleur océan se plantera dans celui de son interlocuteur, sans vaciller une seule seconde, ses longs cils battant au rythme de ses paupières. Beaucoup disent qu'on pourrait tuer pour ces yeux Plus question de compliment ici, elle est en chasse et ne s'arrêtera pas tant qu'elle n'aura pas mis la main sur sa proie. Vestimentairement parlant, elle affiche une nette préférence pour les tenues légères, qui ne la gênent pas dans ses mouvements, à dominantes blanche et noire pour ce qui est des couleurs. Il lui arrive cependant de n'avoir d'autre choix que de s'affubler d'une grande cape à capuche, rabattue sur le devant.

   
CARACTÈRE

   
Etaine n'est pas vraiment quelqu'un que l'on pourrait qualifier de gentil, mais aller jusqu'à dire qu'elle est méchante ne serait pas beaucoup plus vrai. Complexe est sûrement le mot qui conviendrait le plus. Elle oscille entre le noir et le blanc, joue sur la frontière relativement instable du bien et du mal par ses actions et sa manière de penser. On pourrait croire que tout est parfaitement calculé, qu'elle est comme une machine bien huilée qui fait juste assez pour que la balance reste équilibrée, mais il n'en est rien. Son impulsivité la pousse à suivre son instinct un peu trop souvent, son humeur et ses envies influent bien trop sur ses actions, et même ses plus proches amis ne sont jamais sûrs de toujours être à l'abri dans ces moments-là. Elle peut autant aimer sans compter que haïr sans fin, passer de la joie à l'énervement en moins d'une minute si quelqu'un a le malheur de la contrarier.

Pourtant, les humeurs changeantes de la suzeraine n'affectent en rien son charisme et ses capacités à diriger. Leadeuse dans l'âme, elle sait se poser en chef dans un groupe, même si elle préfère de loin le travail en solitaire, les erreurs sont moins nombreuses et moins compliquées à rattraper d'après elle. Capable de diriger une équipe et de se faire obéir, elle n'hésite pas une seule seconde à user de son autorité et à hausser la voix s'il le faut. Ferme et d'une grande franchise, elle est prête à exposer ses convictions et à défendre son point de vue de manière féroce jusqu'à ce qu'il soit accepté, sans pour autant forcer les autres à penser comme elle, à ses yeux, chacun est libre de ses choix et croyances, elle les respectera tant qu'on respectera les siennes. Fidèle à elle-même et à ceux qu'elle estime dignes, elle se considère comme libre de mentir et manipuler comme bon lui semble, si cela lui permet d'attendre ses objectifs. Ambitieuse et indépendante, elle tente par tous les moyens de se faire un nom dans ce monde si cruel, partant du principe que plus elle sera reconnue, plus le respect augmentera.

Mais faire attention de temps à autre ne pourrait que lui être bénéfique, son impulsivité et son égoïsme la poussent souvent à faire des choix qui pourraient s'avérer n'être rien de plus que des erreurs. La patience n'étant pas son fort, Etaine s'est bien trop souvent retrouvée dans les situations délicates et ses talents de persuasion ou sa ruse ne pourront pas toujours la sortir des ennuis dans lesquels elle se fourre. Pleine de cette arrogance qui lui est propre, elle ferme les yeux sur ses fautes lorsqu'elles lui sont reprochées ouvertement, mais a au moins l'intelligence d'y réfléchir une fois seule. Sa soif de connaissances et sûrement l'une des rares choses qui arrivent à la garder tranquille, curieuse de tout, la demoiselle s'avère avoir une culture assez riche dans beaucoup de domaines différents, sa logique et ses capacités d'observation l'aidant beaucoup. Déterminée à en apprendre le plus possible, elle passe beaucoup de temps en compagnie des personnes dotées d'un véritable savoir, que son interlocuteur soit savant ou simple citoyen, et cette passion d'apprendre, elle veut la partager. Elle passe un peu de son temps libre auprès d'enfants et leur raconte ses voyages dans le Nord, dans les Conflans et dans le Bief, tente de leur donner le goût du voyage et cette volonté d'apprendre qui lui est chère.

Il y aurait tant d'autres choses à dire sur elle, mais la décrire entièrement serait chose impossible, parce qu'elle aime jouer, Etaine. Calculatrice au possible, même son physique a été façonné de telle sorte qu'on ne puisse pas se douter une seule seconde de la bête qui sommeille au fond d'elle. Elle pourrait montrer une facette de sa personnalité à quelqu'un que son voisin en connaîtrait une autre. Elle s'amuse, porte plusieurs masques quand ça lui chante, jongle avec les images que les gens peuvent avoir d'elle et passe le temps comme elle le peut. Peut-être le monde n'est-il qu'un vaste terrain de jeu à ses yeux, et tant que cet échiquier géant lui permet d’échapper à l'ennui sans faire vaciller sa petite vie à elle, il n'y a aucune raison pour qu'elle tente de le changer.
       

       
DERRIERE LE MASQUE
• Âge |
17,5 ans.
   
• Prénom ou pseudo |
S0LARIS.
   
• Sexe |
Plante verte.
   
• Comment as-tu connu le forum ? |
Forumactif
   
• Autre chose ? |
cookies.

image by icapturetheperiodpieces et lilday # code by shiya.



Dernière édition par Etaine Grafton le Mar 22 Aoû - 15:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VAL D'ARRYN
VAL D'ARRYN
Etaine Grafton
Messages : 27
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Lun 21 Aoû - 20:19


   
Etaine Grafton

« I do not want glory. I do not want gold. I do not want fame. »

   

   
BUT FIRST WE LIVE

un - miriela

Elle est agenouillée sur le sol froid des sous-sols, les mains jointes, les yeux fermés. Elle ne dit rien, sachant parfaitement que les Sept l'entendraient même sans ouvrir la bouche. Elle ne pense à rien d'autre qu'à ses Êtres qui la surplombent, à ce qu'elle a à leur dire en cette journée de printemps qui commence à peine. Elle allait bientôt avoir quinze ans, et elle avait déjà passé la grande majorité de sa vie à prier. Elle est tellement concentrée qu'elle entend à peine les pas d'un de ses aînés qui claquent sur les dalles, qui s'approchent d'elle, et qui s'arrêtent à quelques mètres de là où la jeune fille se recueillait. Seul le son de sa voix réussit à la tirer de sa sérénité. Etaine? Ses pupilles s'ouvrent, laissant ses iris sombres dériver vers le visage de son frère. L'air qu'il arbore lui échappe ; elle ne se rappelle pas en avoir déjà observé de semblable sur ses traits lisses. Elle se contente de froncer les sourcils en guise d'interrogation - elle qui aimait tellement le silence, elle était des plus réticentes à l'idée de le briser. Il faut que tu viennes. Maintenant. Il tend sa main pour aider sa soeur à se relever, mais elle s'en sort seule. Elle défroissait encore le devant de sa robe bleue nuit quand elle commence à marcher, suivant les pas de son frère. Ils traversent presque tout leur manoir austère, sans prononcer le moindre mot. Le cœur de la jeune fille se sert alors qu'ils entrent dans l'aile réserver à leurs parents, et elle est presque effrayée par la porte entrouverte de la chambres qu'ils occupaient. Lorsqu'ils y pénétrèrent, l'intégralité de sa fratrie s'y trouve déjà, tous debout autour du grand lit. Son oncle Balian s'y tient aussi, mais son père s'était assis sur le rebord du matelas. Tous, sans exception, ont la tête baissés, les bras croisés ou les doigts entrelacés devant eux. Jace lève les yeux quand la jeune fille entre, et lui adresse un sourire empli de tristesse. Etaine, ma douce. Il tend le bras, lui faisant signe de la rejoindre à ses côtés. Mais Etaine ne le voit pas. Elle ne voit que le corps de sa grand-mère allongé là, son visage pâle, ses lèvres dénuées de couleurs, et sa robe initialement beige teintée de rouge, déchirée au niveau de la poitrine. Elle sent à peine les bras de son frère entourer sa taille, derrière elle, n'entend pas les mots de son père, qui insistait pour la voir assise près de lui. Tout ce qui compte, elle est morte. C'est sa grand-mère partie. Et c'est ce nom que les Grafton ont sur les lèvres depuis ce jour.

Royce.

deux - darius

Elle était parvenue à rester allongée pendant tout ce temps. Évidemment, la fatigue y était pour beaucoup, mais la sérénité à laquelle elle était si attachée l'avait fortement aidée à ne pas bouger du moindre millimètre. Elle avait toujours était douée pour rester immobile, calme, silencieuse. Mais, de ce qu'elle avait observé, c'était loin d'être le cas pour lui.

Le jeune homme qui reposait à sa droite avait commencé à s'agiter il y avait déjà quelques dizaines de minutes, alors que le rituel qui achèverait de les lier à jamais était sur le point de prendre fin. Il avait d'abord frotté ses yeux et gratté ses joues. Et puis, il avait allongé ses bras le long de son corps, pianotant nerveusement le matelas d'Etaine. Avant de taper ses pieds l'un contre l'autre, probablement parce qu'il n'en pouvait plus de ne pas pouvoir bouger ses longues jambes. On viendrait probablement bientôt les chercher, mais il n'arrive pas à s'empêcher assez longtemps de soupirer. L'air qu'il expire brise le presque silence qu'il avait déjà commencé à fissurer, et un léger sourire s'incruste sur les lèvres de la maître de la terre. D'une façon étrange, il semble le remarquer, et il tourne immédiatement son visage vers elle, dans un mouvement rapide. Quoi ? Le sourire de la jeune fille s'élargit quelque peu, mais elle était encore trop affectée par sa léthargie pour secouer la tête. Il ne reste plus beaucoup de temps. Reste tranquille. Il lâche un léger rire, nerveux et guttural. Reste tranquille, reste tranquille. J'aimerais bien t'y voir. Etaine réussit cette fois à tourner la tête pour pouvoir lui faire face. Leurs deux regards se croisent, les sourcils du mêlé se froncent. Ah. Oui. Pardon. Ce jeune homme était incroyable. De ses traits émanait une certaine douceur, mais ses mots et ses gestes étaient si vifs et si pleins d'énergie. Il remue un peu, comme pour étirer ses épaules et le haut de son dos, froissant les draps sur lesquels ils étaient allongés. Une fois encore, le silence s’abattit sur leurs deux corps épuisés. Elle, elle pouvait presque entendre le cerveau du vert fonctionner. C'est long, deux jours. C'était ce que Darius avait dit en s'allongeant à côté d'elle, presque quarante-huit heures auparavant. Ils y étaient presque. Il recommence à parler, en un murmure encore plus bas que les précédents. J'espère simplement que vos biscuits sont bons, ici. Etaine pince les lèvres pour empêcher son sourire de s'élargir un peu trop, lâchant au passage un léger shhh qui, elle l'espérait, le ferait taire jusqu'à la fin. Elle allait devoir passer l'éternité avec cette boule d'énergie, la pire pipelette qu'elle n'avait jamais rencontrée. Et si cette perspective aurait pu l'effrayer quelques jours auparavant, elle en était désormais presque enchantée.

trois - valaeris

Assise sur la chaise qu'on lui avaient poliment assignée, Etaine se tient aussi droite que possible. Ses doigts sont enlacés sur ses cuisses, et son regard est rivé sur le sol, perdu. Elle prie, Etaine, comme elle en a l'habitude. Elle prie pour que celui auquel on venait de la promettre ne soit la pire chose qu'elle pourrait espérer. Mais elle savait déjà ce à quoi elle devait s'attendre; elle aurait à épouser un Royce, un membre de cette famille dont les valeurs ne lui étaient que trop connus, n'allaient pas avec celles qu'elle portait au plus profond de son coeur. Si n'importe quelle autre jeune fille de son âge était fiancée pour des raisons politiques, diplomatiques, ou elle ne savait trop quoi encore, elle ne s'était jamais imaginée devoir épouser quelqu'un pour "le remettre dans le droit chemin". C'était l'expression que Elbert, son cher oncle, avait utilisé alors qu'il lui décrivait la mission, si l'on pouvait emprunter un tel terme pour désigner ce qui se cachait derrière cette union fraîchement arrangée. Oh, tout le monde s'en donnerait à cœur joie. Qu'est-ce qu'une Grafton, sur laquelle on avait collée toutes sortes d'étiquettes répondant à la réputation de sa Maison - chaste, pieuse, généreuse, discrète et calme - irait faire avec un homme qui, par son simple nom, inspirait le vice et la fête ? La belle morale dont Etaine avait hérité allait devoir apaiser l'esprit du maître de l'air duquel elle devrait partager la couche, dans un futur proche - si proche qu'elle en était effrayée.

Enfin, elle entendit des voix hors du salon où ils attendaient tous son promis. Etaine semblait plus qu'agacé par le retard du jeune homme. Les voix s'approchent, et elle sent son coeur battre plus vite. Elle s'inquiète soudainement de son apparence, elle qui s'en préoccupait si peu. Elle regrettait de s'être laissée faire bousculer dans la foule, un peu plus tôt au festival, et d'avoir tâcher sa robe si blanche, si belle, celle qu'elle préférait. Celle qu'elle avait revêtue en arrivant ici, d'un rose poudré, ne lui allait pas aussi bien. Elle avait soudain l'impression que ses boucles ébène étaient trop serrées, que son serre-tête doré était trop prétentieux. Elle ne relève pas que le patriarche de la famille de l'air incite son fils à entrer, ni la plaisanterie qui suit. Elle se concentre sur ses portes, juste en face d'elle, qui bientôt le laisserait entrer dans ce magnifique salon. Qui bientôt la laisserait poser le regard pour la première fois sur l'homme avec qui elle devrait passer le restant de ses jours - qu'elle le veuille, ou non. Il était mort, elle était seule, promise à personne elle l'héritière.

La nuit venait tout juste de commencer à tomber quand elle décida de rentrer de sa promenade. Elle avait pris l'habitude de sortir pendant une ou deux heures, presque tous les soir, fuyant ainsi la maison. Parfois, elle en arrivait même à retirer ses chaussures, finissant sa balade les pieds nus et retrouvant une certaine cohésion avec l'élément qui était le sien. Ce soir-là, l'air qui l'accueillit dans le vestibule était frais. Sa robe, légère et d'un parme doux, était si souple qu'elle ne la sentait qu'à peine sur ses jambes. Elle ne fait pas le moindre bruit alors qu'elle traverse la maison pour regagner sa chambre et sa salle de bain, bien décidé à lire sous ses draps avant de succomber au sommeil tout avait changer, elle était seule, son père était mort, abandonner dit-elle la Lady elle ce dissait que,
ça irait.


   

image by icapturetheperiodpieces et lilday # code by shiya.



Dernière édition par Etaine Grafton le Mar 22 Aoû - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VAL D'ARRYN
VAL D'ARRYN
Etaine Grafton
Messages : 27
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Mar 22 Aoû - 15:25

Du coup je vais prendre la famille Grafton située dans le Val d'Arryn ^^'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VAL D'ARRYN
VAL D'ARRYN
Etaine Grafton
Messages : 27
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Mar 22 Aoû - 19:47

Fiche terminer ^^'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CONFLANS
CONFLANS
-Brush
Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2017
Age : 44
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Mar 22 Aoû - 20:02

Cela aurait été plus simple pour toi de demander, d'être dans la famille Arryn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VAL D'ARRYN
VAL D'ARRYN
Etaine Grafton
Messages : 27
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Mar 22 Aoû - 20:06

Certes, mais j'avais certains projet justement pour la famille Arryn en tant que Suzeraine, vue que la famille Arryn est déjà prise je me suis rediriger sur la maison la plus puissante du Val D'Arryn, du coup les projets que j'avait prévue pour la famille Arryn serront rediriger sur la famille Grafton que j'aime tout autant. pig
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CONFLANS
CONFLANS
-Brush
Messages : 43
Date d'inscription : 04/07/2017
Age : 44
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Mar 22 Aoû - 20:25

A d'accord pourquoi pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
TERRES DE L'ORAGE
TERRES DE L'ORAGE
Melanchlovia
Messages : 300
Date d'inscription : 08/05/2016
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Jeu 24 Aoû - 21:31

Validée
Bienvenue dans le RPG et dans le Val.
Bien à toi - Melanchlovia.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
FONDATEUR
Trône
Messages : 153
Date d'inscription : 25/07/2017
MessageSujet: Re: I told you too run, where we'd both be free. Dim 27 Aoû - 0:55




> INVENTAIRE <





Inventaire privé de [ETAINE GRAFTON]


Etat de la fiche : Validée √


Contenu :










Revenir en haut Aller en bas

I told you too run, where we'd both be free.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Haily Hannah Halloway || So no one told you life was gonna be this way ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ESPACE REGLEMENTAIRE :: Le Val-